Bonjour LeDocta, j’ai souvent été témoin d’accident de la route surtout avec les motos, mais je ne sais pas ce qu’il faut faire pour aider ces accidentés. Comment est ce qu’il faut procéder?

Alex Douala-Bépanda (Cameroun)

Salut mon cher Alex, effectivement pour être efficace dans le sauvetage cela nécessite quelques connaissances générales. Et nous devrions tous avoir ces connaissances.

CE QU’IL FAUT FAIRE

  1. Demander de l’aide : plusieurs sauveteurs sont toujours plus efficaces
  2. Éloigner le plus loin possible la/les victimes du site de l’accident  (30 à 50 m), car il y a très souvent un risque d’explosion ou d’incendie secondaire. Se référer aux schémas explicatifs. Toujours s’assurer que la tête, le cou et la colonne vertébrale sont alignés dans le même axe.
  3. Évaluer rapidement l’état de la victime :

La conscience

  • La victime est consciente : elle répond bien aux questions simples (nom, personnes à prévenir, lieu de résidence, etc..)
  • La victime a un trouble de la conscience : elle répond mal aux questions, balbutie, prononce des paroles inintelligibles, ou elle reste prostrée les yeux ouverts mais ne répond pas.
  • La victime est inconsciente (est dans le coma) : elle ne répond pas, les yeux sont fermés, gémis faiblement ou pas du tout quand on la stimule (petites gifles, pincement)

La respiration

  • La victime respire normalement sans effort ni bruit
  • La victime respire avec difficulté, fait des bruits anormaux en respirant
  • La victime ne respire pas (absence de mouvements cycliques de la poitrine)

État cardio-vasculaire

Rechercher la présence ou l’absence de pouls (petits battements ressentis sous la pulpe de l’index et du majeur) au niveau du cou, des poignets, et du pli inguinal.

Rechercher des fractures/luxations (déboitement)

  • Déformations anormales des membres, des articulations ou encore absence de mouvement de la poitrine lorsque la victime respire.

Rechercher des hémorragies (saignements)

Aux niveaux des orifices (oreilles, nez, etc), des fractures ouvertes, ou des plaies et évaluer leur quantité et leur nature.

  • Saignement artériel : sang rouge vif, sortant en jet (au début) pulsatifs
  • Saignement veineux : sang rouge foncé s’écoulant en continu
  1. Les premiers gestes / soins
  • Si la victime est inconsciente et respire bien : la mettre en position latéral de sécurité (après avoir détaché cravate, ceinture et défait les premiers boutons de la chemise) en attendant l’arrivée des secours. Confère schéma
  • Si la victime est inconsciente ou consciente mais respire avec difficulté : la mettre en position demi-assise, avant de conduire dans un centre hospitalier.
  • La victime a une plaie qui saigne abondamment et se plaint de soif ou de fatigue inexpliquée : faire un pansement compressif (et non un garrot qui risque d’entraîner une ischémie) et allonger la victime sur le dos tout en gardant les jambes sur élevées.
  • La victime a une fracture : immobiliser le membre par une attelle (utiliser deux morceaux de bois droits avec du tissu ou même un journal si il s’agit du membre supérieur).
  • La victime est inconsciente, ne respire pas et n’a pas de pouls : c’est un état de mort apparente (arrêt cardio-respiratoire) qui nécessite une réanimation cardio-pulmonaire de base, qui vous sera exposée dans notre prochaine publication.

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE

  • Passer sans apporter de l’aide (non-assistance à personne en danger).
  • Mobiliser la/les victimes sans précautions.
  • Porter assistance aux victimes sur le site même de l’accident (il faut toujours s’éloigner).

LIRE OU RELIRE AUSSI:

LEAVE A REPLY