Salut LeDocta, moi ma préoccupation concerne l’endométriose. Comment ça se manifeste, les signes précurseurs et comment cela se soigne t-il ?

Anonyme Depuis Douala (Cameroun)

 

L’endométriose est une pathologie hormonale (provoqué par les hormones) qui se rencontre pendant la période d’activité génitale et qui guérit normalement avec la survenue de la ménopause. Elle est responsable de plusieurs type de manifestation motivant de nombreuses consultations.

C’est quoi l’endométriose ?

L’endométriose se définit comme la présence au-delà de la cavité utérine, de tissus possédant les caractères morphologiques et fonctionnels de l’endomètre, avec une localisation possible en tout point du petit bassin voire de tout l’organisme. En fait c’est le tissu qui grossit dans l’utérus pendant le cycle menstruel et qui se desquame pour donner le sang des règles. Celui-ci se développe ailleurs que dans la cavité de l’utérus (sur la photo les pastilles vertes représentent les localisations fréquentes). 

Comment se manifeste l’endométriose?

Elle touche surtout les femmes jeunes entre 30 et 35 ans. La symptomatologie est variable, parfois atypique pouvant associer :

  • Des douleurs intermittente ou permanente
  • La douleur pendant les règles (Dysménorrhées) : douleurs les plus fréquentes lors d’une atteinte de l’utérus par la maladie (45-80%) ; cette douleur apparait chez une personne qui n’en avait pas souvent ou très peu (vers l’âge de 30 ans) et s’aggrave au fur et à mesure.
  • La douleur pendant les rapports (Dyspareunie) : présente dans 30-40%, il s’agit classiquement d’une dyspareunie profonde plus importante en deuxième partie du cycle ou juste avant les règles ; parfois saignement pendant ou après les rapports sexuels
  • Infertilité
  • Parfois douleurs à la miction ou à la défécation

Quand le médecin examine, il peut retrouver :

  • Nodules (boule) violacés parfois au niveau du col de l’utérus et du vagin.
  • Rétroversion (penché en arrière) utérine fixée.
  • Nodule de la cloison recto-vaginale.
  • Parfois masse annexielle.

Comment prendre en charge une endométriose ?

Le médecin sera amené à vous prescrire un certains nombre d’examens, donc le but est de localiser la position exact de la maladie. On peut citer :

  • L’échographie pelvienne
  • Hystérosalpingographie dans le cadre d’une stérilité
  • La cœlioscopie, parfois même un IRM

Après cela un traitement peut être mis en place par votre médecin. Il existe un volet médical et un volet chirurgical.

  • Prise en charge médicale

Elle passe par :

  • Psychothérapie : pour permettre de surmonter le malaise psychologique lié soit à la stérilité ou à la douleur chronique
  • Traitement hormonal (progestatif, dérivés de la testostérone…)
  • Antidouleur et anti-inflammatoires

 

  • Prise en charge chirurgicale

 

  • Hystérectomie totale (on enlève tous l’utérus) avec ou sans conservation des trompes et ovaires.
  • Résection endométriale (on enlève le tissu à l’origine de la maladie)
  • Adhésiolyse, résection de kyste…

L’endométriose est une pathologie gynécologique bénigne dont les étiologies encore mal connues laissent perplexes le clinicien. Son diagnostic n’est pas aisé et l’on doit toujours y penser chez une femme se plaignant de dysménorrhées importantes ou de dyspareunie, car les symptômes et les signes frustres et subjectifs la font trop souvent méconnaître.

Sa prise en charge est complexe car elle est bien souvent associée à une infertilité.

LIRE OU RELIRE AUSSI:

 

LEAVE A REPLY