Bonjour LeDocta, je voulais savoir ce qu’il faut faire exactement lorsque quelqu’un boit un produit  toxique. Car j’ai mon neveu qui a bu de l’eau de javel il y a quelques temps et on nous a conseillé de lui faire boire du lait. Est-ce la bonne attitude ?

Béatrice depuis Mbankomo (Cameroun)

 

Bonjour ma chère Béatrice, votre question est pertinente à plus d’un point. Il faut savoir que la plupart des produits toxiques surtout ménagés, le sont pour l’œsophage (tuyau qui amène les aliments de la bouche vers l’estomac), l’estomac (poche dans laquelle s’accumule les aliments ingérés) et parfois l’intestin. Chez nous c’est surtout la forme liquide de ces produits qui sont en cause dans ces accidents.

Qu’est ce qu’ils occasionnent dans notre corps ?

Le produit une fois ingéré, pour certains brûlent (brûlure chimique) l’œsophage, l’estomac ou encore une partie de l’intestin (eau de javel…). Pour d’autres ils passent dans le sang et perturbent les grandes fonctions comme la respiration par exemple (les médicaments).

Ce qu’il ne faut pas faire

Lorsque l’accident est constaté il ne faut surtout pas :

  • Faire boire de l’eau, du lait, de l’huile, du jus de fruit ou faire manger ; car cela favorise pour certains d’entre eux (notamment le lait) le passage de certains produits toxiques dans le sang. Et aggrave l’état du malade.
  • Éviter de faire vomir si le produit ingéré est :

Un détergent ou un produit moussant (savon liquide, etc)

Un produit caustique (eau de javel, liquide de batterie, etc)

Un dérivé du pétrole (essence, gas-oil, pétrole lampant, huile de frein de moteur, etc)

Dans cette situation le produit qui est corrosif pour l’œsophage lors de son passage revient encore brûler celui-ci une deuxième fois en faisant vomir.

  • Éviter de faire vomir si le sujet est inconscient, somnole, convulse ou présente des troubles à avaler. Ici il y a un gros risque que les vomissements passent dans les poumons.

Que faut-il faire ?

  • Noter (si possible) l’heure de l’ingestion et celle du dernier repas
  • Préciser (si possible) la nature du produit ingéré : Médicaments, produits ménagés, désherbant, détergent, dérivés du pétrole. Dans tous les cas toujours essayer de récupérer le contenant (boite, bouteille, flacon, bidon, carton, emballage quelque soit la nature).
  • Évaluer la quantité ingérée: Nombre de comprimés manquant dans une plaquette ou dans une boite, quantité de liquide manquante dans un flacon, une bouteille ou un bidon. En cas de doute toujours considérer que le sujet a ingéré le maximum.
  • Rechercher sommairement les signes d’intoxication: Convulsion, perte de connaissance, difficulté à respirer, fatigue inexpliquée, sueur abondante, Vomissement, diarrhée, douleur au ventre, urine de couleur anormale, Salivation anormale.
  • Conduire rapidement le patient/la patiente à l’hôpital le plus proche,dans une ambulance (si possible); en position demi-assise si le sujet présente des troubles de la respiration ou en position latérale de sécurité si le sujet est inconscient.

NB : les informations ci-dessus sont capitales pour l’équipe médicale qui recevra le sujet.

LIRE OU RELIRE AUSSI:

LEAVE A REPLY