Bonjour LeDocta, ma fille de 8 ans pisse au lit je ne peux même pas l’envoyer en week-end chez des connaissances. Y a-t-il une solution?

Liliane depuis Porto-Novo (Bénin)

Bonjour Madame la situation que vit votre fille n’est pas anodine souvent commune à beaucoup d’enfants voire certains adultes. Cette situation est appelée Énurésie ou dans le jargon populaire « Faire pipi au lit ».

L’énurésie est l’émission pendant le sommeil d’urines involontaires et inconscientes chez l’enfant de plus de cinq (5) ans ou l’adulte. Elle n’est pas une maladie avant cinq (5) ans donc ne devrait pas être traitée avant cet âge. Par contre un faible pourcentage d’enfant continue à l’avoir après. On distingue ainsi:

  • L’énurésie dite primaire lorsque l’enfant n’a jamais eu à faire pipi au lit avant 5 ans et commence subitement à le faire.
  • L’énurésie secondaire ou après avoir été sec l’enfant se remet à faire pipi au lit la nuit.

Quelles en sont les causes ?

L’énurésie primaire peut être du à :

  • Une immaturité vésicale (la vessie de l’enfant se vide sans qu’il ne puisse se retenir); le problème est hormonal (la nuit la glande hypophysaire se trouvant dans le cerveau secrète une hormone antidiurétique pour retenir les urines chez eux c’est déficient),
  • L’hérédité (les enfants issus de parents qui ont eu à faire pipi au lit ont 40% de chance de l’être, si les 2 parents l’ont été 70% de chance).

L’énurésie secondaire est généralement psychologique traduisant une situation frustrante (problèmes entre parents, à l’école, viol de l’enfant, violence conjugale ou envers l’enfant.)

Que faire ?

Le traitement doit être entreprit que si l’enfant a plus de 6 ans. 

Elle commence par un respect des mesures éducatives et hygiéniques :

  • Établir un calendrier des nuits sèches et mouillées avec l’enfant : il note ainsi chaque jour s’il a fait ou non pipi au lit. Cela lui permettra de participer à sa propre prise en charge.
  • Ne pas beaucoup boire en fin de journée ou avant de dormir.
  • Éviter les aliments salés le soir.
  • Supprimer les couches, car si l’enfant s’en accommode trop cela deviendra une entrave à son traitement.
  • Mettre une alarme pour que l’un des parents se réveille en milieu de nuit pour aller réveiller l’enfant afin qu’il aille uriner au toilette le disciplinant ainsi.

Si cela ne marche pas faudra contacter médecin car des traitements existent.

Concernant l’énurésie secondaire un suivi psychologique notamment chez le pedopsychologue peut être entreprit pour l’aider.

En te souhaitant bonne réception, nous restons tout ouïe si inquiétude sur votre santé ou celle de vos connaissances.

 

 

 

LEAVE A REPLY