Dans certaines sociétés, parmi lesquelles la notre il se dit souvent que ce fruit juteux cause le paludisme. On entend très souvent une maman faire une reproche à un enfant un peu entêté :« Arrête de manger les mangues tu auras le palu ».

 Qu’en est-il exactement?

Le paludisme est transmis par un moustique que l’on appelle anophèle et c’est surtout la femelle qui en est responsable. Pour se multiplier ses larves on besoin d’un milieu propice (eau stagnante, poubelle et détritus,etc).

En Afrique tropicale, la saison des mangues commence avec l’arrivée des pluies, et c’est justement pendant cette saison que les flaques d’eau prolifèrent et stagnent dans nos rigoles et autour de nos habitations. Avec la consommation des mangues, leurs détritus jonchent le sol des alentours de certaines habitations. Ceci constitue le terreau fertile pour le développement des larves de moustique, et donc de l’accroissement des cas de paludisme.

 

Non. Manger une mangue ne cause pas le paludisme.

Par contre, manger une mangue et ne pas veiller à l’hygiène aux alentours de nos maisons peut favoriser le développement du paludisme.

Pour contrer ce paludisme, bien nettoyer nos maisons et dormir sous moustiquaire s’avèrent être des solutions efficaces et à portée de main.

LEAVE A REPLY